Histoire de l'ail

L’ail occupe une place très importante dans l’histoire culinaire ainsi que dans celle de la médecine populaire, dans les rites et croyances de presque toutes les religions des traditions magiques les plus diverses.

Ses propriétés curatives ont toujours été reconnues; l’ail était destiné à conserver la santé et à éloigner les mauvais esprits.

Dans la Grèce antique, l’ail a été utilisé à des fins magiques, diététiques et curatives. Homère s’est chargé de sauver Ulysse grâce aux pouvoirs magiques de ce condiment dans une des références à l’ail (qu’il a appelé Moly) les plus connues des nos textes classiques.

Pour les juifs il constituait et constitue un élément fondamental de leur diète et ses effets stimulants sur l’organisme étaient déjà connus, concrètement ses effets aphrodisiaques, pour revitaliser l’organisme et augmenter la libido.

De nos jours, l’importance de l’ail dans la diète et dans la pharmacopée des civilisations anciennes s’avère incontestable. Il était tellement apprécié dans l’ancienne Égypte qu’il était utilisé comme monnaie d’échange

L’ail est une plante bulbeuse de la famille des Lilas, Allium Sativum. Le bulbe de cette plante d’un parfum très intense est composé de petites sections appelées gousses. Aujourd’hui nous savons que l’ail est un bactéricide efficace capable de nous protéger de certaines infections et maladies, c’est pourquoi, pour les anciens peuples, ces résultats inconnus ne pouvaient être que de la magie.